Carino TV اخر اخبار

الأحد، 5 أبريل 2020

DIRECT: Face au virus, Trump annonce une période "horrible" aux USA, l'espoir renaît en Italie DIRECT. Face à un bilan qui a bondi à plus de 7.500 morts en France, les évacuations pour soulager les hôpitaux d'Ile-de-France vont se poursuivre dimanche, comme les contrôles pour maintenir l'effort de confinement malgré les vacances et le weekend

DIRECT: Face au virus, Trump annonce une période "horrible" aux USA, l'espoir renaît en Italie
Après six patients du Haut-Rhin le 25 mars et Trente-six patients d'Ile-de-France le 1er avril, plusieurs dizaines de patients franciliens seront transférés en Bretagne. Au total, selon la DGS, plus de 550 patients dans un état critique ont été évacués depuis le 18 mars. Confinée depuis le 17 mars pour lutter contre l'expansion de l'épidémie, la France a enregistré 441 décès supplémentaires dans les dernières 24 heures à l'hôpital, moins que vendredi avec le pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie (588 morts). En prenant en compte les 2.028 décès dans les Ehpad et autres établissements médico-sociaux, cela porte à 7.560 le bilan total des décès dus à ce virus. Samedi, plus de 6.800 personnes se trouvaient en réanimation. Alors que le pic de l'épidémie "se rapproche", selon le directeur général de la Santé, les Français sont invités à ne pas relâcher l'effort de confinement et à passer à la maison les congés de Pâques, qui ont débuté ce weekend. 11h55. Airbus a acheminé 4 millions de masques chinois en Europe Un Airbus A350-100, parti de Chine avec à son bord 4 millions de masques à destination des quatre pays fondateurs d'Airbus, est arrivé dimanche matin à Toulouse après avoir livré une partie de sa cargaison en Allemagne, a-t-on appris auprès de l'avionneur européen. "L'avion a quitté Toulouse vendredi pour la Chine. Il a pris possession de sa cargaison et au retour a fait étape hier soir à Hambourg. Il est reparti ce matin pour Toulouse où il est arrivé à 10h00", a déclaré à Reuters une porte-parole de l'avionneur. "Ces masques sont destinés aux gouvernements et aux autorités de santé des pays fondateurs d'Airbus", a-t-elle ajouté en faisant référence à l'Allemagne, la France, l'Espagne et le Royaume-Uni. L'opération a été entièrement financée par Airbus, y compris l'achat des masques en Chine, a précisé la porte-parole. Il s'agit de la troisième opération de transfert de matériel depuis fin mars, les deux autres vols ayant été opérés avec un A330-800 et un A339 MRTT. Des liaisons intérieures, notamment entre Toulouse et l'Espagne, ont également été opérées par le constructeur en A400M et Beluga. 11h50. 674 morts en 24 heures en Espagne, troisième jour consécutif de baisse L'Espagne a enregistré dimanche 674 morts dues au coronavirus au cours des dernières 24 heures, le bilan le moins élevé depuis dix jours, en baisse pour le troisième jour consécutif, selon les chiffres du ministère de la Santé. Les décès depuis le début de la pandémie se chiffrent à 12.418 dans le pays, qui compte le plus de morts au monde derrière l'Italie. Le nombre de cas confirmés de Covid-19 a, lui, progressé de 4,8% à 130.759. 10h25. Deux TGV transfèrent des malades parisiens vers la Bretagne Deux TGV médicalisés transfèrent dimanche de nouveaux patients graves d'Île-de-France vers des hôpitaux en Bretagne pour soulager les services de réanimation de la région parisienne submergés par l'épidémie de Covid-19. "Le premier train assurera le transport de patients à destination de Vannes, de Lorient et de Quimper. Le second train permettra le transfert de patients répartis entre Rennes, Saint-Malo, Morlaix et Brest", a fait savoir l'Agence régionale de santé dans un communiqué. Le docteur Agnès Ricard-Hibon, présidente de la Société française de médecine d'urgence, a souligné dimanche l'importance de ces transferts pour sauver des vies. "On est un des seuls pays à être en mesure de faire ça grâce aux équipes médicalisées du Samu. Ce sont des patients très fragiles et c'est une logistique très lourde", a-t-elle rappelé sur CNEWS. Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a déclaré samedi soir que 566 patients avaient été transférés depuis le 18 mars des régions les plus en tension vers des hôpitaux disposant encore de lits de réanimation. "Ça a permis à de nouveaux patients d'entrer en réanimation, sinon on aurait été obligé d'arrêter la réanimation de certaines personnes non pas sur les critères médicaux et éthiques qui sont les nôtres, mais sur critères de capacité", a rappelé Agnès Ricard-Hibon. 7h00. L'Etat apportera les moyens financiers pour éviter le "naufrage" de l'économie L'Etat apportera "les moyens financiers nécessaires aussi longtemps que la crise durera", pour éviter "un naufrage" de l'économie lié à la pandémie de Covid-19, a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Maire au Journal du Dimanche. "Je préfère que nous nous endettions aujourd'hui, en évitant un naufrage, plutôt que laisser détruire des pans entiers de notre économie", a-t-il déclaré dans un entretien au JDD. Selon le ministre, "sur huit jours, 20 milliards d'euros de prêts" garantis par l'Etat ont été "demandés par plus de 100.000 entreprises". Pour aider les entreprises à passer le choc du confinement, l'Etat a annoncé qu'il garantirait jusqu'à 300 milliards d'euros de prêts bancaires, soit l'équivalent de 15% du produit intérieur brut (PIB) français. En outre, 5 millions de salariés bénéficient du chômage partiel et "en trois jours, 450.000 petites entreprises ont sollicité le fonds de solidarité", a dit Bruno Le Maire, précisant que ces dispositifs "seront réabondés autant que nécessaire". Le fonds de solidarité mis en place par l'Etat prévoit 1.500 euros maximum d'indemnisation pour les petites entreprises ayant subi au moins 50% de baisse de chiffre d'affaires par rapport à mars et avril 2019, plus une aide de 2.000 euros accordée au cas par cas pour celles menacées de faillite. Interrogé sur la situation d'Air France, il a dit avoir transmis à Emmanuel Macron et Edouard Philippe "une liste d'une vingtaine d'entreprises stratégiques fragilisées et des solutions pour les aider : garanties de prêts, montée au capital, recapitalisation, et, en dernier ressort, nationalisation". Il a rappelé qu'"aucune des grandes entreprises qui font appel à l'État pour leur trésorerie ne devra verser de dividende" et invité les autres grandes entreprises "à diminuer d'au moins un tiers le versement des dividendes en 2020". Et il a aussi appelé les dirigeants à "faire un effort" en baissant leur salaire quand des salariés au chômage partiel ne touchent plus que 84 % de leur rémunération nette. M. Le Maire a précisé avoir écrit en ce sens à toutes les entreprises dans lesquelles l'État a une participation, et avoir reçu "des réponses positives des présidents d'Air France et de Safran. 5h00. 63.000 morts dans le monde, Trump annonce une période "horrible" aux USA Donald Trump a averti les Américains que les Etats-Unis, déjà durement touchés par le fléau, entraient dans une période "horrible". Au moins 63.437 décès ont été recensés dans le monde, dont plus de 46.000 en Europe, continent le plus touché, selon un bilan de l'AFP établi à partir de sources officielles samedi à 19h00 GMT. Aux Etats-Unis, où la pandémie progresse rapidement, le nombre des cas confirmés de contamination dépasse les 300.000, et le président Trump a prévenu que les Etats-Unis entraient à présent dans "une période qui va être vraiment horrible", avec "de très mauvais chiffres". "Ce sera probablement la semaine la plus dure", a déclaré M. Trump lors d'un briefing à la Maison Blanche. "Il va y avoir beaucoup de morts", a-t-il ajouté. Avec 15.362 morts, l'Italie est actuellement le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l'Espagne (11.744), des États-Unis (8.098), de la France (7.560) et du Royaume-Uni (4.313). 02h20. La reine Elisabeth II va saluer le comportement des Britanniques La reine d'Angleterre Elisabeth II va saluer la réponse des Britanniques au défi lancé par le coronavirus dimanche soir lors d'une adresse solennelle, un acte extrêmement rare de la part de la souveraine. "J'espère que dans les années à venir, tout le monde pourra être fier de la manière dont nous avons relevé ce défi", dira la reine selon des extraits diffusés samedi par ses services. "Et ceux qui nous succéderont diront que les Britanniques de cette génération étaient aussi forts que les autres", et "que les qualités de l'autodiscipline, de la détermination bienveillante et de la camaraderie caractérisent toujours ce pays", ajoutera la cheffe de l'Etat lors d'un discours "profondément personnel", selon ses services. Cette allocution télévisée diffusée dimanche à 19h00 GMT à l'attention des Britanniques et des nations du Commonwealth, est seulement la quatrième depuis le début du règne de 68 ans d'Elisabeth II. Le discours a été enregistré au château de Windsor, à l'ouest de Londres, où résident depuis le 19 mars la reine et son époux le Prince Philip. Agés respectivement de 93 et 98 ans, ils font partie de la population à risque. Leur entourage a assuré que le couple était en bonne santé et suivait les directives du gouvernement. Leur fils héritier Charles (71 ans) a contracté la maladie, mais est récemment sorti de quarantaine et se trouve également en bonne santé. L'intervention royale se tiendra au lendemain de l'annonce d'un nouveau record quotidien de 708 morts supplémentaires de patients atteints par le Covid-19 au Royaume-Uni, parmi lesquels un enfant de 5 ans. Cela porte le total à 4.313 personnes décédées dans les hôpitaux britanniques depuis le début de l'épidémie. Au total, 41.903 cas positifs ont été officiellement recensés dans le pays. Le Premier ministre, Boris Johnson, a lui-même été contaminé. 01h00. La pression baisse sur les hôpitaux, l'espoir renaît en Italie Alors que les Américains se préparent au pire, le nombre de patients hospitalisés en soins intensifs en Italie a diminué pour la première fois samedi. Le chiffre est repassé sous la barre des 4.000 (3.994 contre 4.068 la veille). Jamais il n'avait baissé depuis fin février et l'explosion de la pandémie dans la péninsule, qui reste le pays le plus endeuillé au monde, selon les chiffres officiels (plus de 15.000 morts). Selon le bilan quotidien, 681 personnes ont perdu la vie en 24 heures en Italie, un chiffre toujours impressionnant mais lui aussi en baisse, de plus de 10% par rapport à vendredi (766). Avec 15.362 morts, l'Italie est le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l'Espagne (11.744). 22h00. Envolée des décès à New York, qui appelle à l'aide L'Etat de New York, épicentre du nouveau coronavirus aux Etats-Unis, a lancé samedi un appel à la mobilisation de tous les professionnels de santé, après avoir subi ses plus lourdes pertes depuis le début de l'épidémie. Les Etats-Unis ont franchi samedi la barre des 300.000 cas, dont plus du tiers sont situés dans le seul Etat de New York, qui totalise aujourd'hui quasiment autant de malades du Covid-19 que l'Italie ou l'Espagne. L'Etat, où se trouve la plus grosse ville du pays, a enregistré 630 nouveaux décès en une journée, son pire bilan sur 24 heures, et déplore désormais 3.565 morts sur les plus de 8.100 recensés aux Etats-unis. Contrairement à l'Espagne et l'Italie, où les bilans sont plus lourds, "nous n'avons pas encore atteint le pic" de l'épidémie, a déclaré le gouverneur démocrate Andrew Cuomo lors d'une conférence de presse. "Mais on s'en rapproche", a-t-il ajouté, en évoquant des estimations allant de quatre à quatorze jours avant d'espérer un ralentissement des contaminations. Pour éviter l'engorgement des hôpitaux au plus fort de la crise, les autorités locales sont engagées dans une course contre la montre pour renforcer leurs capacités

DIRECT. Face à un bilan qui a bondi à plus de 7.500 morts en France, les évacuations pour soulager les hôpitaux d'Ile-de-France vont se poursuivre dimanche, comme les contrôles pour maintenir l'effort de confinement malgré les vacances et le weekend

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق

???????